mercredi, octobre 21

PRISON CIVILE DE KANKAN : DES JEUNES MANIFESTANTS ARRETES SERAIENT-ILS TORTURES ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Des jeunes manifestants contre le manque d’électricité arrêtés la semaine dernière à Kankan, au nombre de 21, conduits au camp puis  à la maison centrale seraient victimes maltraitances et de tortures. C’est ce que nous avons appris ce mercredi matin lors d’une émission sur la radio Djoma fm, le porte-parole du mouvement, M. Kaba.

Hier mardi 28 juillet 2020, des groupes de jeunes sont sortis manifester dans la ville pour réclamer la libération de leurs amis arrêtes, sans succès. Ils ont été rapidement dispersés par des forces de l’ordre sorties par les autorités locales. Ils dénonçaient en même temps les maltraitances dont sont victimes leurs amis en prison.

Il faut rappeler que depuis des semaines, la capitale de la Haute-Guinée est secouée par des manifestations sociales contre le manque d’électricité. Les populations de cette localité exigent la construction d’un barrage, ou une centrale solaire pour avoir l’électricité une bonne fois pour toute.

10 ans après le régime d’ Alpha Condé, à la fin de son second mandat, Kankan réputé être son fief ne croit plus aux multiples promesses faites par le Chef d’Etat dans le cadre du développement de la région. Depuis, plusieurs cadres dont le puissant Ministre d’Etat à la Défense, Mohamed Diané, natif de Kankan, appelés  au secours par le gouvernement,  ont échoué à stopper la colère des jeunes, en voulant les empêcher de redescendre dans la rue.

Vont-ils aller jusqu’à s’opposer à  la volonté d’Alpha Condé de s’offrir un 3eme mandat ? En tout des langues commencent à se délier, même-ci la manifestation se veut pour l’instant apolitique. Mais attendons de voir !

 Mamoudou Condé pour RDS

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply