jeudi, octobre 22

Non, boire des boissons chaudes ne « neutralise » pas le coronavirus

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Non, boire des boissons chaudes ne « neutralise » pas le coronavirus

Une rumeur populaire sur les réseaux sociaux prétend que le virus « meurt » si l’on boit du thé, du bouillon, de la soupe ou « simplement de l’eau chaude ». Vraiment ?

Par  Publié le 10 mars 2020

C’est le type de conseils pratiques et rassurants qu’on est tenté de partager à son entourage à l’heure où l’épidémie due au coronavirus prend de l’ampleur en France. Le texte intitulé « On n’arrête pas le virus avec la panique mais avec l’intelligence » a été largement partagé sur les réseaux sociaux ces derniers jours. A en croire ce message, boire des boissons chaudes, par exemple, pourrait fortement vous protéger contre le Covid-19, la maladie causée par le SARS-CoV-2. Une affirmation séduisante, mais complètement fausse.

Ce que dit la rumeur

Plusieurs sites Internet peu scrupuleux comme lescrutateur.com ont publié ces derniers jours des articles mentionnant des conseils émanant de la docteure italienne Lidia Rota Vender pour lutter contre le coronavirus. Ce texte met principalement en avant un conseil simple pour se protéger de l’épidémie en cours :

« Important à savoir : le virus ne résiste pas à la chaleur et il meurt s’il est exposé à des températures de 26, 27 degrés. Il est donc très important de consommer durant la journée toutes les boissons chaudes possibles, comme le thé, tisane, bouillon, soupes, ou simplement de l’eau chaude. Le liquide chaud neutralise le virus et il n’est pas difficile de les absorber. »

Autre mise en garde : « Surtout éviter de boire de l’eau glacée ou de sucer des glaçons ou de la neige pour ceux qui sont à la montagne, en particulier les enfants. » Vérification faite, ce texte a bien été mis en ligne sur le site italien trombosi.org, qui est édité par l’ALT, une association de lutte contre les maladies cardio-vasculaires présidée par Lidia Rota Vender. Contactée, cette dernière n’a pas, pour l’heure, donné suite à nos sollicitation

Une apparente caution scientifique qui a semble-t-il favorisé sa diffusion sur diverses pages Facebook et des sites Internet en italien, en français et en anglais. Preuve de sa popularité, on trouve également le texte dans les commentaires de nombreux articles de presse :

Capture d’écran d’un commentaire publié sous un article d’un site d’information local, qui reprend le texte attribué à Lidia Rota Vender.
Capture d’écran d’un commentaire publié sous un article d’un site d’information local, qui reprend le texte attribué à Lidia Rota Vender. https://www.mplusinfo.fr/

POURQUOI C’EST FAUX

Plusieurs conseils mis en avant dans ce message sont en réalité infondés. A commencer par l’incitation à ingurgiter des boissons chaudes. « Cela ne sert à rien », tranche Anne Goffard, virologue au centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille et enseignante à la faculté de pharmacie de Lille. Cette spécialiste des coronavirus concède que « certains virus sont sensibles à l’humidité et à certains niveaux de température », mais les connaissances sur le SARS-CoV-2 sont encore limitées à ce stade.

Rien ne permet d’affirmer qu’une température de 26 ou 27 degrés suffirait à « tuer » le virus. En laboratoire, les spécialistes qui l’étudient stérilisent leur matériel à 65 degrés pendant plusieurs minutes — ce qu’on ne vous conseille pas spécialement de tenter de reproduire dans votre gorge. Le directeur exécutif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan, ne dit pas autre chose : « Nous ne savons pas aujourd’hui quels seront l’activité et le comportement de ce virus dans différentes conditions climatiques »a-t-il déclaré samedi 7 mars.

Autre piste pour lutter contre le SARS-CoV-2 évoquée par la rumeur, mais tout aussi fumeuse : le fait de pratiquer des gargarismes avec une solution désinfectante. « Cela relève de l’effet placebo », dit en souriant Anne Goffard. La spécialiste préconise plutôt de « se moucher pour éliminer les cellules infectées », et d’adopter les fameux « gestes barrières » qui visent à limiter la propagation du virus :

  • se laver les mains très régulièrement ;
  • tousser ou éternuer dans son coude ;
  • saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique.

 

 ARTICLE DE: LES DÉCODEURS , LEMONDE.FR 

Share.

About Author

Leave A Reply