Mon colonel ne recule devant rien pour la réussite de votre traduction

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les faits sont têtus. Quand il a décidé de mettre fin au régime inique du 3e mandat, le colonel n’a consulté que ses hommes. Il n’a pas eu besoin de l’avis des crieurs publics et de colporteurs de mensonges.

Il est allé au charbon sans hésiter un seul instant, sans reculer devant rien, pour mettre fin au règne du fou du pouvoir qui a ôté la vie de nombreux guinéens pour se cramponner au fauteuil du palais, dérobait le pouvoir référendaire et législatif par un tour de passe-passe juridique pour détourner les biens publics, enrichir vautours et chasseurs de primes.

Le colonel a lui-même tracé sa voie, une seule voie, sans chasser dix lièvres à la fois, mais un seul. Il a fait le boulot. Le peuple l’a accueilli, non pas pour qu’il s’installe ad vitam æternam, mais qu’il suive la voie de son destin, dont il est le seul maître après Dieu.

En patriote nourri des valeurs républicaines qui n’a de cible que les démons de la confusion qui ont fait dérouter ses prédécesseurs arrivés pourtant avec de bonnes intentions. Le colonel n’a pas besoin d’habits de maréchal dont parlent les délateurs.

A la fin de sa mission, il s’en ira droit dans ses bottes, en homme d’honneur à la stature de soldat de la démocratie. Mais d’ici-là, peu importe les conséquences, il ne reculera devant rien pour sauver le pays.

J’ai dit.

Par Alpha Abdoulaye Diallo
(Billet paru dans Le Populaire du mardi 19 avril 2022)

SHARE1

Share.

About Author

Leave A Reply