vendredi, juillet 1

Louda Baldé du part PUR sur la retraite du gouvernement de la transition à l’intérieur du pays : « c’est une perte en argent et en temps »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans une interview exclusive accordée à notre rédaction cette semaine, le président du Parti de l’Unité et du Renouveau (PUR) , Louda Baldé s’est largement prononcé sur certains sujets brûlants défrayant la chronique dans la cité notamment , le refus du ministère de l’administration du territoire de lui donner l’agrément de son parti et la retraite du gouvernement de la transition pour tenir les conseils des ministres .

Tout récemment, vous étiez dans les rues de Dixinn avec nos militants et sympathisants pour réclamer mordicus l’agrément de votre part qui jusque-là , vous n’en êtes pas en possession. Où en est-on?

Louda Baldé : Comme, vous l’avez si bien dit. Depuis le 10 mai dernier. Nous sommes sortis dans les rues de Dixinn de manière pacifique pour réclamer l’agrément de notre part , afin que nous soyons rétablis dans notre droit . Pour rafraîchir les mémoires , depuis en ouate 2021 , nous avons déposé toutes les documentations à l’époque au ministère de l’administration pour l’obtention de notre agrément , afin d’être un parti légal mais en vain. Mais avec l’arrivée du nouveau système , on a eu l’espoir . Ce qui nous a beaucoup étonnés avec ce gouvernement de transition , au mois de janvier dernier , ils ont donné les agréments à certains partis politiques avec lesquels nous étions sur la même liste. C’est là que nous nous sommes demandés pourquoi pas nous ? Et , cela a réveillé nos consciences. C’est en ce moment que nous sommes allés au ministère de l’administration pour d’acquérir des réalités . Mais à chaque fois , ils nous barrent la route et le ministre Mory Condé refuse de nous rencontrer . C’est lors des rencontres avec les partis politiques à son ministère que personnellement , le ministre m’a remis son numéro de téléphone pour que je puisse le rappeler dans le cadre de l’obtention de l’agrément de mon parti. Mais le frustrant , je l’appelle et je lui écris, il ne répond pas . Malgré tout, je suis reparti aux affaires politiques , ils me referment la porte . C’est ainsi que je me suis dit qu’il fallait sortir pour nous faire entendre. Et là, le 10 mai dernier , nous avons pris d’assaut de manière pacifique les rues de Dixinn pour réclamer l’agrément de notre parti. Quelques jours après , je suis allé au ministère et ils m’ont compris que les membres du gouvernement sont à l’intérieur du pays . Certes, à leur retour , nous serons reçus par le ministre dans l’espoir d’obtenir notre agrément dans le contraire , on verra la décision qu’il faut prendre .

Depuis la semaine dernière , les membres du gouvernement de la transition sont actuellement à l’intérieur du pays dans le but de faire leurs réunions ministérielles. Quelle en est votre réalité en tant qu’une personne qui ambitionne à briguer ma magistrature suprême du pays ?

Pour nous , on a bien dit aux membres de ce gouvernement , tout précisément au colonel Mamady Doumbouya que nous sommes dans une transition. Et , l’objectif principal de cette période de transition est de faire de telle qu’il y ait un retour rapide à l’ordre constitutionnel . Donc, le plus important , il faut poser des actes qui vont dans ce sens là. Les retraites gouvernementales , ce ne sont pas des choses nouvelles dans nôtre pays. Au régime de feu général Lansans Conté , certes il en a eu à Mamou . Mais , du temps du régime déchu d’Alpha Condé , il en a eu également à l’intérieur . Peut-être à N’Nzérékoré, c’est nouveau. Donc, après mûre réflexion , , on s’est dit qu’il n’y a aucune importance qu’à cette période de transition que les membres de ce gouvernement aillent tenir les réunions ministérielles à l’intérieur non seulement , c’est une perte en argent et en temps . . Il ne faudrait pas qu’ils jouent avec ça. Parce qu’allant à l’intérieur du pays , ça va coûter en termes de logistiques , de sécurité et la prise totale des membres de ce gouvernement . Je pense qu’ils peuvent prendre des actes de décisions à Conakry et qu’ils pourront se faire entendre à l’intérieur du pays. Dans le cadre de cette délocalisation de ces sessions ministérielles à l’intérieur , , je me suis posé la question , quel est le rôle de nos préfets , gouverneurs et maires ? En ce sens là , je pense que pour moi , les membres de ce gouvernement à l’intérieur du pays sont purement et simplement des gâchis a terme véritable d’argent.

Propos recueillis par Léon Koié

Share.

About Author

Leave A Reply