mardi, janvier 21

La chanteuse Aicha Boffa, l’indomptable défenseure de la Constitution (Interview)   

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La chanteuse Aicha Boffa, l’indomptable défenseure de la Constitution (Interview)   

A la suite de la marche des femmes endeuillées du front national pour la défense de la constitution mardi 19-11-2019 notre rédaction s’est approchée à l’une de ces femmes indignées vis-à-vis de la tuerie macabre de « leurs enfants » pour s’enquérir des déroulées de leurs protestations et du niveau de leurs engagements. Il s’agit d’AICHA BOFFA CAMARA, Chanteuse et Membre du Comité des femmes du Front National pour la défense de la Constitution (FNDC).

RDS : Que retenez-vous de la dernière marche des femmes du FNDC ?

Aicha Boffa : Les femmes du FNDC ont manifesté une seconde fois pour dire halte à la tuerie de nos enfants, et ça a été que du succès en termes de mobilisation et de sa spécificité, avec une détermination volontaire dans l’idée de montrer notre colère insupportable vis-à-vis de ces injustices étatiques.

Les femmes se sont mobilisées de la même sorte que la première marche avec une forte détermination et jusqu’à ce que le Président de la République lui-même est allé dire à KOBA que nous ne sommes pas de la guinée et que nous sommes des HAITIENNES, tellement qu’il a été ébranlé de notre mobilisation et notre détermination, car il n’avait pas à l’esprit si les femmes de guinée pouvaient avoir ce courage et engagement pareils.

C’est raison pour laquelle, les femmes nous ,nous sommes mobilisées pour montrer à l’opinion nationale et internationale cette fois-ci et au Président de la République lui-même, qui fait semblant de nier la grandiose manifestation de colères des femmes du FNDC qu’il dénommait des HAITIENNES ; donc cela montre que nous les femmes on a pas peur de qui que ce soit dans l’exercice de défendre nos droits fondamentaux et on ne va jamais se reculer ,car personne ne peut intimider un Président de la République et vice-versa parce qu’il n’est qu’un employé du peuple qu’il tue à chaque manifestation et nous le savons que ce pays nous appartient tous.

RDS : Quelle est la suite du combat après ces deux actes posés ?

Aicha Boffa : Aujourd’hui nous sommes déterminées et la fin de cette détermination sera le jour où le Président de la République renoncera à son projets de troisième mandats ou de nouvelle constitution, tant qu’il ne renonce pas à ce projet  inconstitutionnel, nous irons jusqu’au bout sans recul et nous serons chaque fois dans les rues et bientôt nous fixerons un autre jour de protestation dans les jours avenir.

RDS : vous avez récemment enregistré une chanson anti troisième mandat qui devient l’hymne des femmes du FNDC. Dites-nous quelle a été votre inspiration ?

je vais vous faire une confidence, après mes deux albums, en ce moment précis j’ai déjà préparé un nouvel album dans lequel j’ai choisi un morceau uniquement contre le troisième mandat et révision constitutionnelle d’ALPHA CONDE intitulé KONKORE WAMA FERABAFE KONO AMOULANFE ! C’est-à-dire littéralement en soussou,  le coq veut faire du mal, mais ça ne marchera pas. Un son dont je prépare même le clip.

Je m’inspire du quotient des femmes guinéennes, ce qu’elles vivent et endurent. Je rappelle à nos gouvernants leur devoir envers la femme guinéenne.

Propos recueillis par Bakram KEBE pour les Rivièresdusud.info

Share.

About Author

Leave A Reply