dimanche, janvier 17

En Guinée, comment l’élection présidentielle a affecté la flambée des prix de certaines denrées ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En Guinée, les sources du budget de la Guinée se résument à imprimer le Franc Guinéen (par la banque centrale) plus les recettes minières et les recouvrements d’impôts et douanières.

A cela, il faut ajouter les dons et prêts des Intuitions Financières de développement et Bretton Woods. Mais, puisque la Guinée reste un pays sous-développé, le gouvernement peine à mobiliser ses ressources internes pour s’autofinancer en utilisant les dépenses déficitaire du financement du gouvernement.

Selon l’économiste Américain, Robert Joseph Barro, il y a deux types de financement des dépenses d’un gouvernement : le financement public du gouvernement financé par l’argent imprimé par le gouvernement et le financement public du gouvernement en dépensant le déficit financement.

  1. Le financement public financé par l’argent imprimé par la banque centrale, cela signifie que le gouvernement compte sur l’impression et l’émission de la monnaie à l’imprimerie par la banque centrale pour financer les dépenses publiques au prix d’une inflation très élevée. Ce type de dépenses publiques est prédominant dans les pays moins développés comme la Guinée puisque le gouvernement ne peut pas élever le taux de l’impôt.

D’ailleurs, il est difficile de classifier la population guinéenne basé sur le revenu monétaire mensuel. Seulement la fonction publique es globalement hiérarchisée en deux : Ministres hauts cadres et autres. Alors élever le taux d’impôt serait de taxer les hauts cadres décideurs de plus ce qui est une chose presque impossible.

  1. Le Déficit de financement du gouvernement des dépenses publique est le type de financement du gouvernement dévolu aux pays développé. Ici, le gouvernement émet des obligations d’État qui sont achetées principalement par la banque centrale (Réserve fédérale aux USA), puis le reste est vendu sur le marché public aux investisseurs domestique et international qui achètent une grande quantité d’obligations d’État (puisqu’ils savent que leur investissement est garanti avec la stabilité du gouvernement avec moins d’incertitude) ce dont assure le financement des dépenses gouvernementales à court et à long terme. Ce type de financement du gouvernement demande une stabilité’ politique du pays. Aussi, ce système monétaire permet de facilement contrôlé l’inflation. Et l’actuel Ministre de l’économie de la Guinée essaye d’émettre des obligations d’Etat guinéens, mais avec beaucoup de difficulté.

Connaissant donc comment le gouvernement de Guinée se finance, alors à Siguiri (donc en Guinée) comment l’élection du 18 Octobre 2018 a affecté la flambée des prix de certaines denrées?

Ayant prouvé que l’inflation élevée est inévitable dans le système monétaire guinéen et le prix des denrées alimentaires est directement lié à l’inflation, voyons l’exemple de survey conduit par notre journal online Guinee360 à Siguiri :

Fanta Kaba est marchande étalagiste au grand marché Djoliba : ‘’Je suis très inquiète du comportement des commerçants grossiste de Siguiri, actuellement un sac de riz est vendu à 370.000 GNF chez certains et 400.000 GNF chez d’autres et pourtant bien avant l’élection présidentielle le sac de riz était à 330.000. Je dirais que l’État n’existe plus à Siguiri”.

Plus loin, dame Kaba revient sur le prix de certains produits, un bidon d’huile d’arachide de 20 litres est vendu à 285.000 GNF à la place de 245.000 GNF et le kilogramme de poisson est vendu à 35.000 GNF en lieu et place de 25.000.

Nous sommes tous unanime que pendant ces élections, le gouvernement plus opposition ont déployé une forte somme de quantité d’argent pour non seulement financer les campagnes, mais aussi acheter les consciences de vote et chacun en sa faveur. Les économistes ont alors signalé une forte somme de francs guinéens en circulation en Guinée pendant ces élections. Alors que la forte somme de circulation de francs guinéens s’appelle haute inflation et quand l’inflation est élevée, cela conduit à la dévaluation de la monnaie et de l’augmentation des prix de certaines denrées alimentaires.

Bien que n’étant pas très accurate, mais le taux d’inflation annuel en Guinée était de 9,7% en 2019 et était attendu à 9,4% en 2020 et une prédiction de 6,4% en 2021 sans la pandémie du Covid-19, dans un contexte de politique monétaire prudente.

Revenons sur le cas de Siguiri pour calculer le taux d’inflation autour de cette élection.

Supposons : P1 (400.000 GNF) est le prix du sac de riz a Siguiri avant les élections et P2 (330.000 GNF) après les élections et T1 es le temps avant les élections et T2 après les élections.

En choisissant le T2 comme la période de base, donc l’indice des prix à la consommation est:

1 sac de riz (330.000/330.000) x 100 = 100 en temps T2

1 sac de riz (440.000/330.000) x 100 = 133.3333 en temps T1

Donc facilement, l’on peut utiliser l’indice des prix à la consommation pour calculer le taux d’inflation (en espace d’une semaine c’est-à-dire la semaine avant et après l’élection) comme suit : en temps T2: (133.333 –1000)/100 = 33.33%. Voici l’augmentation du taux d’inflation a Siguiri en se basant sur l’augmentation du prix du sac de riz qui es simplement due au taux du francs guinéen déployé pendant la campagne électorale.

Avec une inflation fulminante de 33.33% en espace d’une semaine. Voilà pourquoi le prix du sac de riz a augmenté à Siguiri. Et comme cette conclusion est validée à Siguiri, donc voici comment le prix de toutes les denrées alimentaires a augmenté en Guinée.

Donc je dirais à Fanta Kaba que l’État existe bel et bien à Siguiri comme partout dans le pays, mais de ne pas accuser les commerçants grossiste de Siguiri car l’augmentation du prix du sac de riz à Siguiri est due à l’augmentation de la monnaie guinéenne déployée pendant la campagne électorale. Et comme cette conclusion est valide à Siguiri, donc partout en Guinée où le prix des denrées a augmenté. Cela est dû à cette augmentation de la quantité’ du Franc Guinéen en Guinée pendant cette période électorale.

Voici alors à Siguiri (donc en Guinée) comment l’élection du 18 octobre 2018 a affecté la flambée des prix de certaines denrées.

Les remèdes possibles sont la diminution de la circulation du Francs Guinéens car la banque centrale va essayer de retirer une certaine quantité d’argent en circulation et la réduction des impôts douanières sur les denrées alimentaires. Ce qui va causer un allègement des commerçants qui vont devoir revenir sur les prix pré-électoraux.

Ibrahima Tamba Yaradouno
Economiste
Doctorant, Professor Adjoint Economie à Wayne State University
Detroit, Michigan USA
Tamba_y@yahoo.com

Share.

About Author

Leave A Reply