vendredi, juillet 1

Éliminatoires CAN 2023 : le groupe D c’est d’enfer, mais le Syli sait tromper

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Commentaire. Les matchs de qualification à la 34e coupe d’Afrique des nations de football (CAN) qui aura lieu en Côte d’ivoire en 2023 commencent ce 30 mai par un déplacement en Égypte. Une étape importante à prendre au sérieux par le coach Kaba Diawara et le Onze national de Guinée.
Un rendez-vous avec l’histoire du football à ne pas manquer. Un match à gagner sur le terrain adverse pour renforcer ses atouts et multiplier ses chances de qualification.
Le second match du Syli national se jouera à Conakry contre l’équipe du Malawi le 14 juin prochain. Là aussi, il faut du mental.
«Se bagarrer avec tous»
Gagner et toujours gagner ces deux matchs comptant pour les premières et deuxièmes journées des éliminatoires de la 34e CAN. Le coach Kaba Diawara rassure d’entrée. Commentant les résultats du tirage au sort qui place Guinée dans le «groupe D» avec l’Égypte vice-championne d’Afrique en titre, de l’Éthiopie et du Malawi, il avait déclaré ceci aux médias : « J’ai regardé le tirage avec beaucoup d’attention comme nous tous, je pense. Après on commence le premier match par l’Égypte qui est vice-championne d’Afrique. Une équipe qui a gagné sept fois la coupe d’Afrique. Donc c’est un gros morceau, mais voilà on était dans le chapeau deux, on était sûr de prendre un gros. Maintenant on commence (en déplacement en Égypte, ndlr). Les deux précédentes éditions on avait commencé (les éliminatoires) en Côte d’Ivoire et au Mali, ça ne change pas. La seule difficulté, c’est que c’est dans un mois et demi (seulement qui est accordé au Syli et à tous ses adversaires). Il faut déjà se préparer. Après on reçoit le Malawi contre qui on a joué à la coupe d’Afrique (2021). On a vu que ce n’est pas une équipe facile.»
Si Kaba ne surestime et sous-estime aucune équipe. «De toutes les façons, en Afrique, à mon sens, il n’y a plus de petite équipe. Il faut se bagarrer avec tout le monde (…) On essayera de mettre tout le sérieux et la compétence qu’il faut et bien sûr avoir la meilleure équipe en face. Déjà dans un premier temps pour aller en Égypte chez le vice-champion d’Afrique et après pour recevoir le Malawi».
La poule D promet l’enfer à un Syli national qui sait tromper l’adversaire le plus difficile à vaincre.
Avec un coach Diawara de plus en plus confiant et un Onze national redevenu conquérant et qui ont tous appris à se mesurer à leurs concurrents, l’espoir est permi de voir le drapeau guinéen flotter durablement au sommet des stades ivoiriens lors de la prochaine CAN..
Par Ahmed Tidiane Diallo

Share.

About Author

Leave A Reply