Appel à la résistance du FNDC : la haute banlieue de Conakry comme un champ de bataille, Kaloum barricadé.

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Des véhicules calcinés, des fumés apercevables à des centaines de mètres, comme une ville qui vient de recevoir une pluie de mortiers et de roquettes.

Épaisse fumée sur la route Kobayah-Lambanyi

Voilà à quoi ressemble Conakry à cette deuxième semaine de l’opération « Résistance active et permanente » du FNDC qui lutte contre la reforme constitutionnelle en Guinée. Ce mardi 21 janvier 2020, dès échauffourées ont éclatés dès minuit dans certains quartiers de l’axe, notamment Hamdallaye, Gnariwada et Dar es salam. Des jeunes ont brulé des pneus sur l’autoroute Le Prince et les forces de maintien d’ordre ont répliqué par des tirs de coup de feu, visiblement pour la sommation.

A Dares Salam des manifestants ont été de bloquer les rails

 

A Matam, sur l’autoroute Fidel Castro, des barricades et des pneus ont été brulés au carrefour CADAC.

A Matam, les jeunes ont commencé les actes dès 5 heures

i

A midi sur la route du Niger à Matam, Carrfour Boulangérié, des manifestants bloquent la route.

 

A Entag, de l’huile de moteur a été versé sur la chaussée ce qui a fortement perturbé la circulation de ce côté.

Un minibus s’est renversé en circulant sur de l’huile déverse sur la route à Entag

A Kobayah, quartier populaire situé au nord de la ville, des manifestants ont incendié deux véhicules, et brulés des pneus sur le pont qui le lie au quartier Lambanyi

Vehicule incendié à Kobayah

 

A l’aéroport c’est une citerne de transport de carburants qui a pris feu, mais nous ignorons dans quelle condition cela s’est passée

Au niveau de l’échangeur du 8 novembre, la rentrée du Centre-ville Kaloum, le dispositif des forces de défense et de sécurité est le même que la semaine passée. Des barrages filtrants sur les trois principales voies d’accès à la Commune, accès interdits aux motos et minibus.

Les carrefours dits stratégiques sont pris d’assaut par les FDS

La circulation sur les différentes routes de la capitale est fortement perturbée. Si aucune violence n’a été signalé dans certains quartiers comme Taouyah et Kipé sur la Corniche de Ratoma, il faut tout de même relativiser, car la situation risque de dégénérer à tout moment, d’ailleurs la quasi-totalité des boutiques, magasins et marchés sont restés fermés et la circulation d’habitude dense avec des embouteillages, c’était tout le contraire sur cet axe ce matin.

Le marché de Taouyah est resté fermé

A Gbessia sur l’autoroute Fidel Castro, au niveau du très bondé marché du Rondpoint des jeunes manifestants ont brulé des pneus semant une panique générale chez les femmes vendeuses. Sur la Rue « Cheick », des blocs de bétons ont été érigés pour empêcher toute circulation.

Du coté du marché Gbessia n apercoit un peu loin vers l’autoroute une fumée, témoin que les pneus sont brulés

La déviation Rue Cheick bloquée

 

Share.

About Author

Leave A Reply